L’Allocation aux Adultes Handicapés : Conditions et cumul avec un emploi

2 février 2022

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est une aide financière attribuée aux personnes atteintes d’un taux minimum d’incapacité et disposant de ressources modestes. Cette aide est accordée sur décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) en remplissant le formulaire CERFA n°15692.
Ce formulaire permet de demander l’AAH auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département.

Il existe des seuils permettant de délimiter trois fourchettes de taux d’incapacité :

  • Un taux inférieur à 50% : cette incapacité n’ouvre pas droit à des aides financières ;
  • Un taux compris entre 50% et 79% : certaines aides peuvent être déclenchées ;
  • Un taux supérieur à 80% : plusieurs allocations peuvent être attribuées.

En France, tout employeur détenant une société d’au moins 20 salariés doit employer des personnes en situation de handicap dans une proportion de 6% de l’effectif total, sous peine de verser une contribution annuelle à l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personne Handicapées (AGEFIPH).
Fin décembre 2017, 1,13 million de personnes perçoivent l’allocation aux adultes handicapés, dont 55,6 % l’AAH1 (taux d’incapacité supérieur 80 %) et 44,4 % l’AAH2 (taux compris entre 50 % et 79 %).


Bon à savoir : l’article 202 de la loi de finances pour 2022 prévoit que les revenus perçus par l’époux, le concubin ou le partenaire qui ne bénéficie pas de l’AAH, vont faire l’objet d’un abattement forfaitaire.

Pouvez-vous bénéficier de l’allocation aux adultes handicapés ?

Pour que vous puissiez bénéficier de l’AAH, il faut :

être atteint d’un taux d’incapacité d’au minimum 80% ou de 50 à 79%, si vous avez une restriction substantielle (difficulté à accéder à un emploi durable) ;

  • avoir au moins 20 ans ;
  • résider en France ou dans certains départements ou collectivités (Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon) depuis plus de 3 mois ;
  • vos ressources ne doivent pas dépasser un certain plafond.

Quel est le montant que vos ressources ne peuvent dépasser pour bénéficier de l’allocation aux adultes handicapés ?

Afin de bénéficier de l’AAH, vos ressources ne doivent pas dépasser un certain plafond :

  • Vous n’avez pas d’enfant à charge : si vous vivez seul, vos revenus ne doivent pas dépasser 10.843€ et si vous vivez en couple 19.626€ ;
  • Vous avez 1 enfant à charge : si vous vivez seul, vos revenus ne doivent pas dépasser 16.265€ et si vous vivez en couple 25.048€ ;
  • Vous avez 2 enfants à charge : si vous vivez seul, vos revenus ne doivent pas dépasser 21.686€ et si vous vivez en couple 30.469€ ;
  • Vous avez 3 enfants à charge : si vous vivez seul vos revenus, ne doivent pas dépasser 27.108€ et si vous vivez en couple 35.891€ ;
  • Si vous avez 4 enfants à charge : si vous vivez seul vos revenus, ne doivent pas dépasser 32.530€ et si vous vivez en couple 41.313€.

Pouvez-vous percevoir un salaire et l’AAH en même temps ?

Oui, vous pourrez travailler et en même temps percevoir l’AAH sous certaines conditions.
Si vous travaillez en milieu ordinaire, vous pourrez continuer à percevoir l’AAH durant les 6 premiers mois quel que soit le montant de votre salaire. Ensuite, l’AAH sera diminuée voire supprimée en fonction de vos ressources.

Si vous travaillez en ESAT, vous pourrez cumuler la rémunération garantie et l’AAH dans la limite d’un plafond égal à :

  • 1.603,12€, si vous vivez seul ;
  • 2.084,05€, si vous vivez en couple ;
  • 2.324,52€, si vous vivez en couple et que vous avez un enfant ou un ascendant à charge.

Pouvez-vous cumuler l’AAH avec d’autres aides ?

Oui, vous pourrez cumuler l’AAH avec d’autres prestations notamment :

  • la majoration pour la vie autonome ;
  • le complément de ressources si vous le perceviez avant décembre 2019 ;
  • le RSA de manière partielle.

Toutefois, il n’est pas possible de cumuler l’AAH avec l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS), sauf si vous les perceviez déjà avant le 31 décembre 2016.

Pouvez-vous bénéficier d’un abattement après les 6 mois premiers mois en milieu ordinaire ?

Oui, vous pourrez bénéficier d’un abattement lorsque votre allocation sera réduite.
Le montant de l’AAH prend en compte vos revenus professionnels à partir desquels, on applique un abattement :

  • Si vous percevez un salaire brut mensuel allant jusqu’à 480,94€, le taux d’abattement applicable sera de 80%. Ainsi la CAF prendra en compte 20% de ce salaire brut ;
  • Si vous recevez un salaire brut mensuel de plus de 480,94€, le taux d’abattement applicable sera de 40%. Ainsi la CAF prendra en compte 60% de ce salaire brut ;

Pouvez-vous bénéficier d’un abattement dans un Esat ?

Oui, lorsque l’AAH est réduite, la CAF prendra en compte votre rémunération garantie à partir de laquelle un abattement sera applicable :

  • Si vous percevez un salaire brut mensuel entre 0,53€ et 1,06€ du Smic horaire brut, le taux d’abattement applicable est de 3,5%, la CAF prendra donc en compte 96,5% de ce salaire ;
  • Si vous percevez un salaire brut mensuel entre 1,06€ et 1,59€ du Smic horaire brut, le taux d’abattement applicable est de 4%, la CAF prendra donc en compte 96% de ce salaire ;
  • Si vous percevez un salaire brut mensuel entre 1,59€ et 2,11€ du Smic horaire brut, le taux d’abattement applicable est de 4,5%, la CAF prendra donc en compte 95,5% de ce salaire ;
  • Si vous percevez un salaire brut mensuel entre 2,11€ et 5,29€ du Smic horaire brut, le taux d’abattement applicable est de 5%, la CAF prendra donc en compte 95% de ce salaire.

Bon à savoir : au 1er avril 2021, le montant maximum de l’AAH est de 903,60 € par mois.

Rédaction : A. LEGROS