renonciation à une "convention de vente"

0
0

Bonjour, mon épouse et ses 4 frères et soeurs sont co-héritiers d’un oncle possédant une maison et 4500m2 de terrain.  Nous n’avions pas vu d’autre choix que de vendre l’ensemble à un voisin  qui était fermement intéressé. Il nous a fait presser pour signer une “Convention de vente” car il a visiblement des projets “fructueux”, ALORS QUE LA SUCCESSION N’EST PAS ENCORE ETABLIE.  Or, nous avons appris depuis lors que l’oncle possédait plusieurs contrats de placement avec des montants importants, qui permettent à mon épouse de se porter acquéreur, afin de conserver le patrimoine familial.  Précision importante : les 4 co-héritiers sont enchantés de cette opportunité et parfaitement solidaires de cette option.

Le problème est que,  selon le notaire, la convention signée nous aurait engagés “définitivement”.  Il nous semble pourtant que les héritiers ont un droit de “préemption” par rapport à un acheteur étranger à la famille, et que le fait de nous avoir “forcé la main” pour signer AVANT de connaître la teneur complète de l’héritage faussait notre appréciation , quant à l’option à choisir.

Devrons-nous absolument intenter une action en justice  ? ou estimez-vous que le Tribunal débouterait logiquement la maneuvre dilatoire d’une personne étrangère, aux dépens des héritiers ?  ce qui serait alors un argument pour dissuader ce “prédateur” d’insister………

Merci par avance pour les conseils que vous voudrez bien nous donner.

Cordialement.

 

 

Répondre

pour répondre.